LOLITA

LOLITA

Montpelliéraine d’origine italienne, cette jolie petite brune fait chanter les vinyles !
Active depuis les années 2000 sur la scène électronique, Lolita sublime toujours son mix de dentelle noire et de perles vinyles collectors. 
De la House à la Techno, en passant par l’Electro et le Downtempo, sa musique aux accents très british s’avère aussi pointue que mélodieuse, faisant la part-belle à la scène musicale anglo-saxonne, riche et avant-gardiste, à laquelle elle voue depuis toujours une véritable admiration.
Influencée par les labels Ninja Tune, Warp, Phantasy, Border Community, XL recordings, Kompakt, Versatile, F.Com.. ; par des artistes tels que Björk, Bonobo, Massive Attack, Andrew Weatherall, Erol Alkan, Laurent Garnier, Amon Tobin, The Chemical Brothers… et affiliée au disquaire Pinguins Records, Lolita fait ses classes à La Villa Rouge, LE club de référence des nuits montpelliéraineS, puis évolue brillamment aux côtés de têtes d’affiche sur les scènes du grand sud.
Elle se révèle tout aussi à l’aise dans des œuvres contemporaines et intimistes.
Entre 2005 et 2010 : elle relève un nouveau challenge en se produisant au sein de la Cie Michèle Murray, en tant que DJ et interprète pour la pièce « Velvet » (saison 2005/2006). Puis elle est à l’affiche de « Kill The baby », crée par le collectif Post Partum, avec laquelle elle a été lauréate pour la Biennale des Jeunes Créateurs de l’Europe & Méditerranée en 2009, à Skopje.
Ces dernières années, Lolita s’est à nouveau illustrée sur la scène montpelliéraine, puisqu’en 2019, elle rejoint la programmation de la fameuse webradio « Piñata », pour un rendez-vous mensuel ; et intègre « Les Mixeuses Solidaires », un collectif féminin engagé qui lutte contre toutes formes d’inégalités, et récolte des fonds lors d’évènements caritatifs.
En 2021/2022, elle collaborera à nouveau avec la chorégraphe Michèle Murray, en jouant pour la pièce « Empire Of Flora ».
Mélomane, playlisteuse, collectionneuse de vinyles, elle est aussi chroniqueuse pour des magazines et comme c’est également un petit rat de backstage, vous l’avez surement déjà croisée !


Credit photo : Justine Torres